14 décembre 2017

Evangile du jour


Jeudi 14 décembre 2017

Le jeudi de la 2e semaine de l'Avent

St Jean de la Croix, docteur de l'Église

Commentaire du jour
Bienheureux Guerric d'Igny : « Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire » (Jn 5,35)

Mt 11,11-15.

En ce temps-là, Jésus déclarait aux foules :
« Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d'une femme, personne ne s'est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui.

Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu'à présent, le royaume des Cieux subit la violence, et des violents cherchent à s'en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont prophétisé jusqu'à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre, c'est lui, le prophète Élie qui doit venir.
Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! »



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
3e Sermon pour la Nativité de St Jean Baptiste, 1-2 ; PL 185, 169 (trad. cf Orval et SC 202, p. 339)

« Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire » (Jn 5,35)

Quand la Justice souveraine dit à Noé : « Tu as été juste à mes yeux » (Gn 7,1), c'est un grand éloge de sa justice. C'est le signe d'un bien grand mérite, quand Dieu assure à Abraham que c'est à cause de lui que ses promesses seraient accomplies... Quelle gloire pour Moïse, quand Dieu brûle de zèle pour le défendre et confondre ses ennemis (cf Nb 12,6s)... Et que dire de David en qui le Seigneur se félicite d'avoir trouvé « un homme selon son cœur » ? (1 Sm 13,14)

Et pourtant, quelle qu'ait été la grandeur de ces hommes, ni parmi eux ni parmi les autres « enfants des femmes », « aucun n'a existé de plus grand que Jean Baptiste », au témoignage de l'Enfant de la Vierge. Certes, les étoiles n'ont pas toutes le même éclat (1Co 15,41), et dans le chœur des saints astres qui ont éclairé la nuit de ce monde avant le lever du vrai Soleil, quelques-uns ont brillé d'un éclat admirable. Cependant aucun d'entre eux n'a été plus grand et plus resplendissant que cette étoile du matin, cette lampe ardente et lumineuse préparée par Dieu pour son Christ (cf Ps 131,17). Première lumière du matin, étoile de l'aurore, précurseur du Soleil, il annonce aux mortels l'imminence du jour et crie à ceux qui dorment « dans les ténèbres et l'ombre de la mort » (Lc 1,79) : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux approche » (Mt 3,2). C'est comme s'il disait : « La nuit est avancée, le jour approche ; rejetons donc les œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière » (Rm 13,12). « Éveille-toi, toi qui dors, relève-toi d'entre les morts, et le Christ t'illuminera » (Ep 5,14).